L'impact de la culture du coton sur l'environnement

Le coton occupe aujourd’hui une place importante sur le marché du textile et des cosmétiques. Nos vêtements, tels que nos t-shirts et nos jeans, sont pour la plupart fabriqués à partir de cette fibre naturelle, tout comme de nombreux produits jetables… On file un mauvais coton là ! 

Cependant, peu d’entre nous savent qu’il existe deux types de coton : le coton normal et le coton bio écologique. Leur différence provient de leur mode de culture, qu’il soit traditionnel ou biologique. 

Dans cet article, nous allons faire le point sur l’impact de la culture du coton sur l’ environnement.

Sommaire de l'article

  1. L’origine du coton
  2. Le coton est-il dangereux pour l’environnement ?
  3. Qu’en est-il du coton bio écologique ?
  4. Le coton bio écologique réutilisable, le tissu écolo idéal
  5. Le coton, ça se recycle ?
  6. Le coton : impact social
blog zero dechet

L’origine du coton

Le coton qui compose la majeure partie de nos vêtements, linges de lit et serviettes, est issu d’une plante : le cotonnier. Il est cultivé depuis des milliers d’années, essentiellement en Inde, en Chine, et en Amérique latine. Cette plante peut vivre jusqu’à une dizaine d’années, mais les besoins en rendement de nos industries nécessitent qu’on les mette au placard au profit de jeunettes chaque année. 

Pour pousser, le cotonnier a besoin de beaucoup d’eau, de soleil et de chaleur, c’est pour cette raison qu’il pousse majoritairement dans les zones tropicales. Ailleurs, il va nécessité de grands moyens d’irrigation. A l’échelle mondiale, l’irrigation concerne 55% des surfaces cotonnières.

Le coton est la fibre textile d’origine naturelle de loin la plus répandue, cependant il représente seulement 40% de la production mondiale de fibres textiles (Bah oui, les hydrocarbures et le polyester c’est tellement mieux !).  25,5 millions de tonnes de coton en moyenne en sont produites chaque année. La culture du coton monopolise 2 à 3% des terres de culture sur la planète, alors : manger, s’habiller ou se démaquiller avec du coton jetable à 8 milliards d’humain.e.s : il va falloir choisir (…ou passer au zéro déchet avec Le point Green) !

blog zero dechet

Le coton est-il dangereux pour l'environnement ?

Au niveau mondial, la culture cotonnière est l’une des plus exigeantes en eau pour l’irrigation, à l’instar du riz et du blé. La production d’un kilogramme de coton nécessite des milliers de litres d’eau. 

En raison de la forte consommation d’eau, l’irrigation des cultures peut mener toute une région à sa perte.

❧ Le coton : impact environnemental

Non seulement la culture de cette plante consomme beaucoup d’eau et de terres agricoles, mais elle demande aussi beaucoup d’engrais et de pesticides (environ 10% de la production mondiale de pesticides en 2018 !). Pas besoin d’être un.e expert.e pour savoir que cela est vraiment nocif pour notre santé, et risque également de nuire à l’environnement, à la fertilité des sols et à notre biodiversité.

Après la récolte du coton, les exploitant.e.s lavent, épurent et blanchissent leurs fibres avec du chlore. Ces opérations permettent de générer un produit appelé dioxine. Son impact écologique est très négatif et contribue à polluer les sols et les nappes phréatiques.

Pour la teinture du coton, ils utilisent des métaux lourds tels que le plomb et le chrome. Et ceux-ci ne sont pas négligeables au regard de notre santé compte tenu de leur toxicité.

Un secteur en particulier utilise beaucoup de coton : la cosmétique ! 

En effet, nous consommons beaucoup de cotons démaquillants et de lingettes démaquillantes industriels jetables. Il est possible de nos jours de lutter contre cette surconsommation en achetant un coton démaquillant, ou des lingettes démaquillantes lavables et réutilisables

Ces lingettes durables peuvent même vous permettre de faire des économies ! 

Alors qu’en est-il du coton bio écologique

blog zero dechet

Qu'en est-il du coton bio écologique ?

Tout comme le polyester, le coton naturel ou coton écologique contribue à la préservation de l’environnement et à la protection de la santé. La production d’un coton bio écologique permet de réduire la propagation des maladies et de mieux fertiliser le sol. La consommation d’eau est par ailleurs limitée par la mise en œuvre de méthodes d’irrigation traditionnelles.

La culture du coton environnement se fait sans pesticides, herbicides ou autres engrais chimiques pouvant entraîner la pollution du sol, de l’air ou de l’eau. Les répulsifs ou les engrais naturels font l’affaire.

Outre leur faible empreinte écologique, ces produits biologiques sont particulièrement adaptés aux personnes ayant une peau sensible. En d’autres termes, ils ne présentent aucun danger pour les bébés, les jeunes enfants, les femmes enceintes, comme pour toute autre personne ayant une peau fragile.

Avec des vêtements et accessoires en coton biologique, vous n’aurez pas à vous soucier des risques sanitaires et environnementaux liés aux pesticides et aux maladies chroniques.

Le label biologique textile le plus reconnu à l’heure actuelle est le label “Global Organic Textile Standard” (GOTS). Niveau textile, on vous conseille la superbe marque de vêtements lyonnais en coton bio : Maison FT

Malgré une très forte croissance de sa culture depuis une dizaine d’années, le coton biologique représente toujours moins d’1% de la production mondiale.

blog zero dechet

Le coton bio écologique et réutilisable, le tissu écolo idéal

Afin de répondre aux besoins plus écologiques, de plus en plus de grandes enseignes proposent des produits en coton biologique éco responsable… Oui, mais limiter son impact environnemental, ça passe aussi par limiter sa consommation et donc arrêter le coton jetable ! En zéro déchet, on passe donc au coton lavable et réutilisable : un bonheur pour la planète et le porte-monnaie ! 

Vous pouvez par exemple acheter un totebag en coton bio écologique, dont le design est particulièrement élégant et vous suivra des années en courses ou en voyage. Ou pour votre routine beauté, vous pouvez utiliser un coton ou des lingettes démaquillantes lavables, totalement écologiques et qui ne risquent pas d’abîmer votre peau.

En choisissant l’alternative des produits zéro déchet en coton bio réutilisable, par exemple pour vos culottes menstruelles ou protections hygiéniques lavables en coton bio, vous préservez votre santé et l’avenir de la planète.

blog zero dechet

Le coton, ça se recycle ?

Pour limiter l’impact écologique du coton, on peut certes passer au coton lavable zéro déchet, mais on peut aussi recycler le coton (Recycler étant le 4ème grand principe du zéro déchet : la règle des 5R).

Alors on ne va pas y aller par 4 chemins : OUI le coton ça se recycle, et très bien même ! Le recyclage du coton consomme très peu d’eau, aucun pesticide et se fait souvent localement, contrairement à sa production. 

Il existe de nombreuses entreprises françaises qui l’ont compris comme cette superbe initiative qui récupère les chaussettes orphelines pour les transformer en un fil de coton 100% recyclé

Cependant, le recyclage du coton n’est pas toujours possible, notamment lorsque les vêtements récupérés sont constitués de mélange de coton et de fibres synthétiques, ce qui représente la majeure partie des cas. En effet : si vous jetez un œil à la composition de vos vêtements sur l’étiquette, vous lirez rarement la mention “100% coton”, sauf sur les chaussettes ! C’est pour ça qu’elles se recyclent très bien. 

De plus, le recyclage est très énergivore et il suppose de grands moyens logistiques pour la collecte ; Comme en zéro déchet la meilleure alternative est donc la sobriété : consommer moins mais mieux et conserver nos vêtements et accessoires zéro déchet lavables le plus longtemps possible ! C’est possible grâce à des méthodes d’entretien naturelles du linge : nos ancêtres le savaient bien !

blog zero dechet

Le coton : impact social

La culture du coton étant très délicate, elle est très difficile à industrialiser ; c’est pourquoi le coton a longtemps contribué à la traite des Noirs, et continue aujourd’hui d’engendrer de l’esclavagisme moderne pour des hommes, des femmes, et même des enfants…

Avec la fast fashion et le coton jetable, la demande est toujours croissante et les prix toujours plus bas, entraînant une injustice dans la rémunération des travailleurs et travailleuses du coton, outre les conditions de travail déplorables, et l’impact sanitaire des pesticides sur la santé des producteurs. 

Les ateliers de confection textile ne sont pas en reste, mais l’étape de transformation et de teinture du coton reste la plus nocive pour ses travailleurs et travailleuses : les produits chimiques utilisés au quotidien comme le chlore et les métaux lourds engendrent de nombreuses intoxications et décès. 

Mieux vaut donc privilégier les produits issus du commerce équitable, comme nos sacs à vrac en coton bio, issus d’une petite fabrique d’Inde avec des garanties sociales et des traitements écologiques et non chimiques du textile. 

La production et l’utilisation du coton jetable dans le marché de la cosmétique et du textile ne sont pas sans danger pour l’environnement. Mais choisir un coton bio écologique, fairtrade et réutilisable dans une démarche zéro déchet permet d’en limiter grandement l’impact environnemental.

Alors, prêt.e.s à passer au coton zéro déchet ? 

Nous espérons que cet article sur l’impact de la culture du coton sur l’environnement aura été intéressant pour vous, n’hésitez pas à le commenter.

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à consulter notre blog complet ici et vous inscrire à notre newsletter.

 

Partager cet article

Cet article a 1 commentaire

  1. Byrka

    Super article, complet et riche en enseignements, merci !

Laisser un commentaire